Le Pays Basque (Euskal Herria en basque et Paìs Vasco en espagnol) est une région de culture et de traditions, mais aussi une terre de passage ouverte sur l’Océan Atlantique et son mythique Golfe de Gascogne parfois si redouté par les marins. Il puise sans doute ses origines à la préhistoire si l’on se réfère aux sépultures qui ont été mises à jour, ainsi qu’aux grottes d’Isturitz et d’Oxocelhaya ainsi que des nombreux cromlechs qui aujourd’hui encore sont des preuves de l’histoire ancienne de cette région extraordinaire !Carte du Pays Basque d'hier et d'aujourd'hui
Aux alentours du 1er siècle av J-C on signale la présence d’un peuple, les Vascons, au Nord de ce que l’on nomme aujourd’hui les provinces de Navarre et d’Aragon. Le peuple celte 600 av J-C s’installe sur une partie du Pays Basque et aurait enseigné aux autochtones le travail du bronze et du cuir.
En 150 av J-C, les Romains envahissent le Pays basque et l’occuperont durant près de 5 siècles ! La survie de la culture et de la langue basque serait due à la faible romanisation du Pays Basque durant l’occupation Romaine, Rome ayant réussi à établir sa domination politique mais échoua à imposer sa culture.

Première partie… à suivre

L’architecture Basque se caractérise par des murs blanchis à la chaux et des colombages de couleur rouge, rouge « baigorry » ou « ibai gorri » rivière rouge en Basque, couleur qui était à l’origine du sang de bœuf qui avait semble-t-il des propriétés insecticides. Dans le patrimoine architectural basque, même si le rouge est dominant, d’autres couleurs apparaissent au cours du XIXe siècle, différentes nuances de vert et de bleu qui donnent à ces maisons un cachet indéniable.

Leurs toitures très caractéristiques dites dissymétriques sont dues à des agrandissements qui était souvent créés pour accueillir des animaux.

L'architecture au Pays Basque.

La maison Basque (etxe en basque) ou ferme basque (Baserri), désigne un type de construction domestique traditionnelle qui est très profondément ancrée dans la culture de la région, elle revêt bien souvent un caractère quasi sacré, c’est elle qui donne son nom et son statut social à l’individu.

 La maison comme unité sociale est connue depuis plusieurs siècles, elle perdure encore aujourd’hui dans bien des régions de France, mais aussi d’Espagne et de nombreux autres pays. C’est avant tout une volonté de ne pas morceler les terres et les bâtis et de transmettre intégralement au sein d’une même famille un héritage autant patrimonial que culturel.